Laurence van Ypersele: Faire son deuil après la Grande Guerre | BELvue